Notre champs d’intervention

Notre objet d’étude: les territoires urbains, péri-urbains comme ruraux

Notre échelle d’études: la vie à l’échelle du micro-urbanisme (selon Jacques Ferrier)

  • échelle de la vie publique à l’aune du quartier et de ses aménités
  • échelle de la vie collective telle que contenue, par exemple, dans un immeuble
  • échelle intime telle que le logement

A différentes étapes du projet:

  • Orientation
  • Planification
  • Conception
  • Évaluation

Notre méthodologie

-Observer/Écouter= Portrait de l’espace, du territoire, des pratiques, des ambiances, des habitants

-Comprendre/Révéler= Vision du projet d’aménagement, Inventaire des besoins

Étudier/Diagnostiquer/Mesurer= Analyse conjointe des dimensions fonctionnelles, sociales et sensibles du territoire

Nous utilisons conjointement les démarches de l’Urbanisme Favorable à la Santé et de l’Accessibilité universelle autrement appelée design universel.

-Émettre des pistes d’actions/Relever des enjeux/Prescrire= Enrichissement des cahiers des charges, éclairage des projets d’aménagement pour tendre vers la fabrique de territoires à échelle humaine et faire vivre le territoire

Notre « + »: Nous avons une expertise sur les besoins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées.

Nos services-conseils

o Étude de la vie dans l’espace/Enquête terrain:

Pourquoi?

  • Rendre visible le facteur humain,
  • Adapter le lieu aux besoins et envies de la population,
  • Inscrire le changement et permettre l’identification durable au lieu

Exemples d’outil utilisé: Étude de la vie dans l’espace public (Jan gehl), Étude d’usages

Exemples de sujets d’études:

  • Activités sur une place publique, 
  • Potentiel piétonnier et cyclable d’un quartier,
  • Évaluation des impacts de la transformation de l’environnement sur la santé et l’autonomie de la population
  • Usages féminins de l’espace public, des transports en commun
  • Accessibilité d’un équipement, etc…

o Diagnostic territorial des milieux de vie:

Pourquoi?

  • Fabriquer des lieux et services à valeur d’usage et valeur de renouvellement importantes,
  • Créer des environnements harmonieux et au potentiel urbain fort,
  • Avoir un impact positif sur les modes de vie de la population : son autonomie, sa santé physique, mentale et social

Exemple d’outil utilisé: l’EIS (Évaluation d’impact sur la santé); c’est une démarche prospective et participative qui permet d’estimer les effets possibles d’une politique, d’un programme ou d’un projet sur la santé de la population et donc d’influencer le projet vers la conception d’environnements favorables à la santé. La santé est ici définie comme «un état de complet bien-être à la fois physique, mental et social et pas seulement l’absence de maladie ou d’infirmité» (OMS)

Exemples de sujets de diagnostic:

  • Revitalisation de centre bourg,
  • Habitat inclusif,
  • Un quartier favorable au vieillissement,
  • Utilisation efficace des transports en commun,
  • « De la vie en bas de chez soi »,
  • Amélioration du potentiel piétonnier d’un espace,
  • Ressourcement et jeu dans les espaces publics,
  • Un hôpital relié à la ville,

o Appui technique:

Quoi? Conduite et accompagnement à la mise en oeuvre de:

  • la démarche de l’Urbanisme Favorable à la Santé (UFS)
  • la démarche de l’accessibilité universelle dans tous les domaines
  • l’Évaluation d’Impacts sur la Santé (EIS)

o Formation/Information/Conférence:

Quoi?

  • Éveil des consciences et des pratiques au sujet de la santé et du confort d’usage dans les projets d’aménagement
  • Promotion de la fabrique de territoires à échelle humaine: des territoires favorables à la qualité de vie, à l’inclusion et aux interactions sociales
  • Diffusion des savoirs et développement des compétences autour de l’Urbanisme Favorable à la Santé et de l’accessibilité universelle

Le « + »: la méthode de la formation/action, l’accessibilité à tous les publics