Projet «Des chemins de vie vers le nouveau centre commerçant de la place Jean Normand» Quartier du Blosne, Rennes

Septembre-Décembre 2019 pour Territoires publics

Dans le cadre du projet de rénovation urbaine qui est entré dans sa phase opérationnelle depuis 2015, les habitants du Blosne bénéficieront d’un nouvel espace commercial moderne sur la place Jean Normand dès 2023. Il remplacera les trois petits centres de Sainte-Elisabeth, Torigné et Landrel.

Dans ce contexte, Territoires publics a souhaité porter son attention sur le «donner envie d’aller vers», autrement dit comment rendre attractif le nouveau lieu de l’offre de proximité de la place Jean Normand auprès des habitants, usagers, citoyens du quartier en facilitant son accès depuis les points stratégiques du quartier.

Mandat: VILLANTHROPE a proposé d’apporter de la matière vivante pour écrire des chemins de vie, propres au territoire et à ses habitants. D’après Jan Gehl, « un chemin de vie encourage les déplacements actifs et multimodaux, augmente le confort et le sentiment de sécurité, favorise le vivre ensemble ».

Objectifs:

  • inscrire la nouvelle centralité commerçante dans la vie de quartier,
  • avoir un impact positif sur la santé de la population en développant entre autre la mobilité active,
  • enrichir le projet dans son ensemble en étudiant la vie dans l’espace, en prenant en compte les usages et les pratiques des habitants

Outils utilisés: étude de la vie dans l’espace public et parcours commentés

Partenaires:

  • Maison du projet
  • Tissu associatif du quartier
  • Bailleur social du quartier
  • Maîtrise d’oeuvre de la Ville et de la métropole de Rennes
  • Habitants

Impacts à court terme:

Suite à une réunion « communication », organisée par la commanditaire de l’étude, avec  à l’ordre du jour le sujet « repères et signalétique », deux pistes vont être suivies rapidement et une troisième va être réfléchie :

1/ travail sur une carte du quartier avec Lou Taburin :  repères des aménités du quartiers et des parcours pour les habitants et les visiteurs

2/ travail avec le service mobilités pour mettre en place une signalétique en sortie de métro (au niveau de l’extérieur) : repérage des éléments physiques visibles, identification des lieux de destination possibles et des temps de parcours piétons

3/ marquage au sol des parcours principaux depuis et vers la place Jean-Normand 

« L’étude confiée à Villanthrope nous a permis d’avoir un autre regard sur le projet à mettre en œuvre. Il en ressort plusieurs pistes pour répondre aux attentes (du simple et immédiat au plus complexe) et ainsi favoriser l’appropriation d’un projet par les habitants. 

L’expérience partagée de décryptage de notre environnement avec les porteurs du projet a été un plus pour l’appropriation des résultats. »  Katell RUELLAN, Responsable d’opérations



Accompagnement à l’organisation d’une journée de réflexion sur la question du vieillissement dans les projets d’habitats partagés « Le temps qui passe en habitat partagé »

Mai et Juin 2019

Mandat: VILLANTHROPE a contribué à la construction de la journée « le temps qui passe en habitat partégé » organisée par l’association Habitat Participatif de l’Ouest, ouverte aux adhérents de HPO.

Lors de la journée, nous avons animé un photolangage sur les représentations liées au vieillissement puis co-animé un atelier « imaginez-vous en 2045, vous aurez 25 ans de plus… » Enfin, nous avons apporté un cadre plus théorique sur le vieillissement, l’autonomie et l’indépendance pour finir sur les conditions favorables à un habitat où il fait bon vieillir.

Le compte-rendu de l’évènement « Le temps qui passe en habitat partagé » est ICI.

Partenaires: association HPO et association L’Epok qui propose des accompagnements méthodologiques et pédagogiques, supports au développement du commun, à l’occasion de projets de réalisation ou de transformation d’aménagements.

Diagnostic UFS du quartier Saint Michel à Flers (61), inscrit dans un programme de rénovation urbaine

Mai 2017

Le projet: l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Normandie s’est engagée à soutenir des collectivités pour une meilleure prise en compte de la santé et la qualité de vie des populations dans leur projet de développement urbain.

Mandat: dans le cadre de la formation Santé Publique et Aménagement du territoire menée par l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), l’équipe apprenante a été sollicitée pour travailler sur l’étude du projet de rénovation urbaine du quartier Saint-Michel mené par Flers Agglo et les bailleurs sociaux.

Objectifs: analyser le projet en cours avec la démarche de l’urbanisme favorable à la santé

Thématiques étudiées:

  • le logement
  • les espaces extérieurs
  • l’offre de soin

Méthodes employées: 

  • interviews
  • parcours commentés
  • observation
  • focus group

Les projets présentés ci-dessous sont issus de l’expérience de deux années en tant que chargée de mission handicap à la Ville d’Angers (2015-2017)

Étude sur l’utilisation des transports en commun

Le mandat: la Ville d’Angers et Kéolys, son prestataire de service pour les transports angevins, souhaitent faciliter l’utilisation des transports en commun (bus et tramway) suite à une enquête qui révèle que peu de personnes en situation de handicap et personnes âgées les utilisent sur le territoire

Public cible: personnes en situation de handicap (handicap moteur, handicap visuel, handicap auditif, handicap cognitif), personne âgée, individu avec poussette, aidant, personne primo arrivante

Objectifs:

  • connaître les facilitateurs et les obstacles au voyage en transport en commun, en confort et en sécurité
  • émettre des solutions afin d’améliorer la qualité de l’usage des transports en commun= sur l’environnement physique (le transport en lui-même) et sur l’environnement humain (le comportement du chauffeur et des autres voyageurs)

Méthode employée: le parcours commenté sur des trajets connus

Partenaires:

  • direction des transports et de la mobilité
  • Keolys
  • associations représentantes de personnes en situation de handicap

Diagnostic accessibilité du projet d’aménagement Coeur de Maine

Le projet: Angers Cœur de Maine est un projet d’aménagement raisonnable et raisonné des berges de la Maine. Il a l’ambition de renforcer le cœur de l’agglomération et de réconcilier les Angevins avec leur rivière.

Orientation principale du projet: inscrire la voie des berges dans le cadre urbain traversé. Aujourd’hui source de bruit et de pollution, la voie des berges sera «pacifiée». Dans cet objectif, cinq axes de travail sont définis:

  • revisiter l’organisation des entrées et sorties de la voie des berges ;
  • diminuer la vitesse, pour réduire le bruit, dans la partie la plus urbaine de la voie ;
  • traiter les abords pour favoriser l’insertion paysagère de la voie des berges
  • adapter la signalétique, aujourd’hui très autoroutière ;
  • repenser l’éclairage de la voie, et plus largement du long des rives, où s’égrènent les grands sites historiques

Mandat: être ressource tout au long du projet au sujet de l’accessibilité du lieu pour l’équipe de maîtrise d’oeuvre

Objectifs:

  • réaliser des observations sur plan sur le sujet de la lisibilité urbaine, du confort, de la sécurité et de l’utilisation des différents espaces du projet
  • faire des préconisations prenant appui sur la réglementation relative à l’accessibilité en vigueur, enrichies par le principe de la qualité et du confort d’usage
  • monter en compétences l’équipe de maîtrise d’oeuvre
  • enrichir les cahiers des charges des futurs marchés publics pour des aménagements accessibles à tous

Partenaires:

  • l’architecte Paul Greter et son équipe de maîtrise d’oeuvre
  • les associations représentantes de personnes en situation de handicap

Accompagnement pour la transformation d’usage d’une bibliothèque tout public en bibliothèque pour public âgé

Le projet: dans le cadre du label « Ville amie des aînés » et du projet « Angers, ville pilote des objets connectés », la ville souhaite faire évoluer l’offre de services de la bibliothèque Saint Nicolas comme un espace de vie sociale et culturelle de proximité, ayant le souci, tout en s’adressant à toutes les générations, d’accueillir et de servir le public des Séniors, des Personnes Agées, très Agées voire Fragiles.

Le but de ce projet est à la fois de prévenir la rupture des pratiques culturelles et sociales des personnes âgées (PA) voire de développer ces pratiques et donc de lutter contre la perte d’autonomie des personnes âgées, et de maintenir le lien social, le vivre ensemble.

Mandat:

  • favoriser l’accès à l’espace bibliothèque et à ses services,
  • favoriser au sein de la bibliothèque des échanges et de la convivialité,
  • ancrer la bibliothèque comme ressource dans son quartier

Objectifs:

  • Comprendre les pratiques à la fois des usagers et des professionnels pour déterminer les besoins de la personne âgée dans une bibliothèque
  • Réaliser un diagnostic de l’espace depuis le quartier sur les thématiques de « circuler, s’orienter, être accueilli, se sentir en sécurité, réaliser les activités » dans le cadre de la réglementation relative à l’accessibilité et de l’accessibilité universelle
  • Créer un groupe relais pour définir les actions nécessaires à l’inscription de la bibliothèque comme lieu ressource de son quartier

Partenaires:

  • les direction de la culture et des bâtiments de la ville d’Angers,
  • les bibliothécaires de la bibliothèque Saint Nicolas,
  • le CCAS,
  • les associations partenaires,
  • les usagers

Création et Animation d’un groupe de référents handicap

Le projet:

  • développer une culture de l’accessibilité universelle pour permettre la participation sociale des personnes en situation de handicap dans toutes les projets menés par la Ville
  • permettre aux professionnels de la Ville et de l’agglomération d’Angers de travailler en autonomie sur la question de l’accessibilité universelle de leurs projets

Mandat: fédérer autour de la nécessité de l’accessibilité des services publics et des évènements proposés par les directions pour la participation de tous les publics en particulier des personnes en situation de handicap.

Objectifs:

  • avoir un partenaire privilégié dans chaque direction, chaque référent handicap étant relais pour sa direction
  • nourrir et monter en compétences chacun des participants
  • créer des outils en commun et les diffuser

Exemples: informations sur les nouvelles réglementations, benchmarking des projets menés par d’autres directions, d’autres villes; formation au sujet des handicaps et de l’accessibilité, formation pour outiller sur l’usage de la cité pour tous, création d’un outil d’évaluation « évaluer l’aménagement avec les lunettes de l’usage », …

La place du lycée: une médiation « autrement » sur le sujet de l’insécurité lors des traversées au sein des zones apaisées

Le contexte: suite au nouvel aménagement de la place et à la mise en place d’une zone 30, des plaintes d’usagers déficients visuels ont émergées. Ces plaintes avaient pour objet la mise en évidence de leur insécurité sur cette zone dûe au retrait des feux tricolores, donc à l’absence de feux sonores, et de l’absence de passages pour piétons.

Mandat: la Ville souhaitant étendre les zones 30 dans le centre d’Angers, il était nécessaire de comprendre les besoins des personnes plaignantes et de trouver ensemble des solutions pour permettre à tous (en situation de handicap ou non) de profiter des nouveaux aménagements en confort et en sécurité tout en conservant l’esprit de la zone 30.

Objectifs:

  • créer et animer un groupe de travail représentatif des usagers et des usages de la place
  • mettre en lumière les besoins des individus et les rendre utilisables pour la mise en place technique
  • enrichir les cahiers des charges des zones 30 et apaisées

Méthode utilisée: Mise en place d’un atelier participatif avec des représentants de personnes en situation de handicap, de personnes âgées, de techniciens et d ‘élus sur le sujet de « la sécurité au sein des zones apaisées »

Le « + »: adaptation des ateliers pour la compréhension et la communication des partenaires ex: interprètariat en langue des signes, plan en relief, compte-rendu en « facile à lire et à comprendre »

Partenaires:

  • directions de la voirie et de l’urbanisme de la Ville d’Angers
  • les associations représentantes d’usagers

Formations:

Ingénierie de formation (création de contenus et animation) sur les thématiques de:

  • Le handicap et l’accessibilité
  • Accueillir une personne en situation de handicap au sein des services publics
  • Rendre accessible la lecture d’un document pour tous
  • Faciliter les déplacements à pied dans la ville
  • Un évènement accessible, c’est quoi?
  • Faciliter la participation des personnes en situation de handicap et les personnes âgées au processus de concertation